Accueil Historique

Prochainement

Newsletter

Logo compagnie théâtrale des Nouveaux Disparus

Théâtres Nomades

Please wait while JT SlideShow is loading images...
Photo Title 1Photo Title 2
Compagnie des Nouveaux Disparus


Comment tout a commencé ! PDF Imprimer Envoyer

 

dsc00004_320x200

 

Créée en septembre 1994, à Bruxelles, au sein de l'association Avenir, la Compagnie des Nouveaux Disparus a initialement conduit parents et enfants à se rencontrer et à se découvrir autrement, lors d'ateliers théâtraux dirigés par Jamal Youssfi et Zineb Azzouzi. De cette expérience, est née l'envie de partager le fruit de cette rencontre avec le public. La compagnie des Nouveaux Disparus a ainsi vu le jour, en créant un spectacle mêlant amateurs et professionnels : Les Histoires merveilleuses.

C’est alors que commence l’aventure associative et artistique des Nouveaux Disparus. Les différents projets de la Compagnie vont se développer au fil des rencontres, gardant toujours comme objectif commun la volonté de rendre la culture, et en particulier le théâtre, accessible à tous.

 

Les créations théâtrales

En 1997, les Nouveaux Disparus dépeignent la vie de quartier à Bruxelles, à travers une de leur première création : Chez Aziz. Plus de 20.000 spectateurs sont venus prendre le thé chez Aziz.

En 2000, et toujours dans son optique d'échange culturel et de création, la Compagnie des Nouveaux Disparus propose La Fiancée de l'eau de Tahar Ben Jelloun, sous chapiteau, en face du Théâtre de la place des Martyrs. Cette première expérience sous chapiteau sera le point de départ de l'aventure foraine de la compagnie, qui reprendra ce spectacle dans différents quartiers de Bruxelles et de Charleroi, mais aussi dans les prisons, et lors d'une mémorable visite en Suisse, à Yverdon-les-bains. Au total, 23.000 spectateurs ont participé à la formidable histoire du Moyen Atlas.

En 2003, la Compagnie continue son travail de création avec Sur la Plage, un texte de Jamal Youssfi, racontant l'improbable rencontre d'un jeune des quartiers et d'un fils de bonne famille un peu déjanté. Il voyagera beaucoup, jusqu'en Suisse, à Lausanne et à Neufchâtel.

Vient ensuite le spectacle Antigone, la quête du bonheur, créé à Schaerbeek en 2004, et son inoubliable tournée des cités de logements sociaux, visitant quinze sites wallons et bruxellois.

La création en 2007 de La Traversée de la Mort confirme la place des Nouveaux Disparus dans le paysage culturel. Créé dans le cadre de Luxembourg 2007, ville européenne de la culture, le spectacle mène la compagnie de Bruxelles à Luxembourg, en passant par la Lorraine, dans le cadre d'un vaste projet transfrontalier, avant de lancer une tournée, qui visitera pas loin de 29 sites, lors des la saisons 2008 et 2009.

La tournée de La Traversée de la Mort  s’est achevée en automne 2009 au Maroc (Casablanca, Rabat et Oujda).

L'avant dernière création de la compagnie, la Maroxelloise, Agence de voyages, a vu le jour en octobre 2010, avec 4 implantations à Marcinelle, Charleroi, Gilly, et Forest au cours de l’année 2010.

En 2011 et 2012, La Maroxelloise, Agence de voyages a repris sa tournée avec 12 implantations qui ont eu lieu à Bruxelles (Anderlecht, Saint-Josse, Bruxelles capitale, Ixelles, Laeken, Saint-Gilles) et en Wallonie (Saint Ghislain, Bois-du-Luc, Tournai, Mouscron, Liège, Fontaine-L’Evêque, Montignies-sur-Sambre, Montigny-le-Tilleul, Aiseau-Presles, Fontaîne-l’Evêque, Cuesmes), ainsi qu’au Festival d’Avignon en France, durant le mois de juillet 2011.

En 2015, une nouvelle création théâtrale a vu le jour.  En effet,  Jamal Youssfi a terminé l’écriture et la mise en scène de son 6ème spectacle : Le Mariage de Lila ou le chaos urbain.  Depuis sa création, le spectacle a connu plus de 60 représentations à travers la Belgique et a attiré près de 8000 spectateurs ! Et, ça ne s'arrête pas là puisque la tournée reprend dès le printemps 2018...

 

Le Festival Mimouna

En juin 2000, la compagnie crée le Festival Mimouna au Centre culturel des Riches-Claires. Ce festival présente les prestations de tous les ateliers animés par la compagnie dans les quartiers de Bruxelles.

En 2003, le Festival Mimouna intègre le chapiteau de la compagnie, en partenariat avec le Service de l'Intégration sociale de la Commune de Schaerbeek.

Depuis, le Festival déménagera chaque année en gardant toujours comme commune d’accueil Schaerbeek.    

A chaque nouvelle édition sa nouvelle thématique, en alternant thème sociétal (Le Mariage, Les Migrations, L’avenir de la Belgique, « Sois jeune et Tais-toi ? ») et thème théâtral (Shakespeare, les Contes, Molière, la Commedia dell’ Arte, Bertold Brecht, les Tragédies Grecques).

Le Festival Mimouna  a fêté ses 10 ans en novembre 2010 à Schaerbeek, avec 27 groupes associatifs. Un livre-souvenir, Mimouna a 10 ans, a été créé pour l’occasion.

En 17 ans, le Festival a accueilli sous ses chapiteaux une moyenne de 25 associations par an, soit environ 4000 jeunes.

 

Théâtres Nomades

En mars 2004, la compagnie organise, en collaboration avec la commune d'Ixelles et l'E.M.I.M., à l’occasion du quarantième anniversaire de l’immigration marocaine en Belgique, Rencontres Théâtrales. Près de 2.000 personnes suivront la dizaine de spectacles proposés au cours de cet évènement.

En août 2007, le projet a revu le jour sous une forme nouvelle et a été rebaptisé Théâtres Nomades. Cette fois-ci, cet événement populaire se déroule dans le Parc Royal de Bruxelles, du 23 au 26 août. Plus de 35 spectacles professionnels sont programmés et le Théâtre Royal du Parc est investi par de jeunes amateurs. Près de 10 000 spectateurs participent à l'événement.

Depuis, le Festival Théâtres Nomades se déroule chaque année dans le Parc Royal de Bruxelles, pendant la dernière quinzaine d’août, programmant durant quatre jours une cinquantaine de spectacles devant un nombre de spectateurs sans cesse grandissant : 10.000 spectateurs en 2007, près de 14.000 en 2008, 18.000 en 2009, et autour de 23.000 spectateurs au cours des trois dernières éditions.

 

En août 2016, le festival a fêté ses 10 ans lors d'une édition inoubliable! Le site du festival s'était agrandi, une soirée de clotûre a marqué l'apogée de l'anniversaire et plein d'autres surprises étaient présentes au rendez-vous pour ravir petits et grands et remercier le public toujours plus important chaque année.

 

 


Oh! Festival

 


Depuis 2012, un nouveau festival s'est rajouté à la liste : durant un week-end fin mai, se déploient dans les rues de Saint-Josse, chapiteaux et tentes berbères afin d'accueillir le Oh! Festival. C'est l'occasion de colorer les rues du quartier qui rejoint la place Houwaert à la place Saint-Josse, d'amener l'art directement dans la rue et de vivre ensemble au sein d'un quartier dynamique et multiculturel. 

 

 

 

Le Contrat de Quartier Durable Liedekerke

Depuis 2011, la compagnie des Nouveaux Disparus s’investit au niveau du contrat de quartier durable Liedekerke de Saint-Josse. Deux projets sont menés : la formation aux métiers du spectacle forain et la formation à la fabrication de costumes. Le contrat de quartier a pris fin lors du dernier trimestre de l'année 2017.

 

La Maison des Cultures Nomade(s)

 

Depuis 2011, lors de ses tournées, la compagnie des Nouveaux Disparus accompagne ses implantations artistiques de journées festives et associatives.

Notre théâtre itinérant se transforme ainsi en Maison des Cultures Nomade(s). Nos chapiteaux s’installent dans des quartiers dits défavorisés et ouvrent leurs portes aux initiatives et démarches artistiques et sociales du quartier.

 

 

Les autres projets de la Compagnie

En 2011, la compagnie a collaboré à « Anim’Action et projets d’écoles », programme créé par la Commission communautaire française, soutenant des projets culturels et artistiques d’associations et d’écoles, et a organisé, dans ce cadre, une journée festive dans le jardin du Botanique, pour présenter ses projets au public.

Les chapiteaux ont également accueilli, cette année-là, l’événement « Ceci n’est pas un jeune» en lien avec la Quinzaine de l’Egalité des Chances et de la Diversité, organisée par la Région Bruxelles-Capitale.

 

Sept créations, trois festivals annuels, une multitude de projets, plus de 800 représentations et 235.000 spectateurs. Après vingt-trois ans de travail, la Compagnie présente une histoire de vie originale, faite de rencontres artistiques, de vie semi-foraine, de démarches associatives et d'esprit citoyen.

Partager cet article

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn